facebookcath mairie de paris Catherine C. Laurent est née en 1962. Elle est arrivée en Nouvelle-Calédonie en 1993 poussée par l’appel du Pacifique. Depuis toute petite elle rêvait de l’Australie pour échapper à la grisaille de sa Lorraine natale. C’est en Calédonie qu’elle a pu s’installer finalement pour vivre au contact de ce monde Pacifique. De là, elle a pu aussi aller à Tahiti puis à l’île de Pâques. Elle a effectué des études de littérature à Aix-en-Provence. Elle s’est installée ensuite à St-Pierre-et-Miquelon où elle a travaillé à la Radio. Sa vie en Calédonie s’est déroulée entre l’île des Pins, Bourail et Nouméa où elle a enseigné, partagé la vie des gens du pays et écrit. De retour régulièrement en France, elle poursuit l’écriture : romans, poésie, théâtre mais aussi livres jeunesse sur l’Océanie.

PICT3416

Textes parus dans des ouvrages collectifs:
• « Au-dedans de mon être », « Je n’oublierai pas », « C’est un temps de visages multiples », « J’ai rencontré l’homme-oiseau » et « Il faut me croire ». Rythmes Pacifique. Nouméa: Éditions Du Poisson-Clown, 2001.
• « Silhouettes » et « Je renvoie au temps des mémoires ». Poèmes de La Nouvelle, terre d’exil et de bagne. Nouméa: Éditions Les Amis de la Poésie/L’Herbier de feu, 2004
• « La Dette », nouvelle. Sillages d’Océanie. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2007
• « Il suffirait », extrait de Bleue l’âme du jardin (roman inédit), et « La Parole, le Partage », réflexion. Sillages d’Océanie 2009. Nouméa: Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, 2009: 97-101, 154-155.
• « D’une île à l’autre », « La solitude », « L’eau du désir » et « Les Vents ». Ce qu’île dit. Revue Bacchanales 46 (revue de la Maison de la poésie Rhône-Alpes, octobre 2010).
• « La Terre écoute », « Je renvoie au temps des mémoires » et « Regarder le pays ». Outremer-Trois océans en poésie. Paris: Bruno Doucey, 2011
• Éclaire nos pas 1995-2010. Nouméa: l’Herbier de feu, 2011.
• « Kyoto » et « Pavillon de bois ». Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs/ solidarité Japon. Nouméa: s.m., 2011
• « Le corps de l’enfance ». Enfances, Regards de poètes. Paris: Bruno Doucey, 2012
• « Horizons ». Pas d’ici, pas d’ailleurs; Anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines. Montélimar: Voix d’encre, 2012
• « Lettre à James Cook ». Revue IntranQu’îllités n°3. Passagers des Vents.
• « La peur des temps anciens » et « Tendre la main ». Klosap / Solidarité Vanuatu. Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie. 2015.